A lire : La stratégie de l’intimidation, d’Alexandre del Valle, aux éditions de L’artilleur

delvalleUn livre indispensable de plus à ajouter dans votre bibliothèque de résistant, la dernière somme signée Alexandre del Valle. Dans La stratégie de l’intimidation, le géopolitologue poursuit son étude de l’islam politique, de ses institutions internationales, et des moyens de pression qu’il utilise pour saper les fondements de la civilisation occidentale.

Ces moyens de pression, qui constituent donc ce qu’Alexandre del Valle qualifie de stratégie de l’intimidation, pourraient se résumer à la savoureuse (quoique inquiétante) formule de l’auteur : « d’un côté, les coupeurs de têtes, de l’autre, les coupeurs de langues ».

Ainsi, prises entre le marteau de la violence et l’enclume de la compromission politiquement correcte, nos sociétés se refusent encore à voir la réalité de l’islam, auquel on cherche encore toutes les excuses malgré l’amoncellement de preuves à charge.

Le génie du dernier livre d’Alexandre del Valle ne consiste pas seulement à faire l’état des lieux de la menace, déjà largement effectué dans ses livres précédents et en particulier Les vrais ennemis de l’Occident (que je suis en train de lire et qui fera aussi probablement l’objet d’une chronique ici-même), mais également à remettre quelques pendules historiques à l’heure.

Ainsi, dans la deuxième partie du livre, Alexandre del Valle consacre de nombreux chapitres, toujours précis et très documentés, à la sacro-sainte « science arabo-musulmane » que nos pauvres ancêtres médiévaux, noyés dans l’ignorance et l’obscurantisme, auraient reçu à leur plus grand profit de la grande civilisation chamelière bédouine.

Je l’avoue, c’est cette deuxième moitié du livre que j’ai préféré, et je l’avoue également, cela fait un bien fou d’apprendre, ou de réapprendre, que non, les Arabo-musulmans ne nous ont finalement pas légué grand chose, et certainement pas les fameuses traductions d’Aristote, qui nous viennent pour une large part du monde byzantin. La civilisation, qu’elle puise dans des racines, grecques, perses ou assyriennes, nous est parvenue non pas grâce à, mais plutôt malgré l’islam.

Alors pourquoi ? Pourquoi nos dirigeants persistent-ils à s’aplatir devant l’ennemi et à céder à l’odieux chantage que constitue cette stratégie de l’intimidation ? De même, dans les milieux dits patriotes, comment se fait-il qu’il se trouve encore tant de naïfs ou d’ idiots, utiles ou inutiles, pour jouer le jeu des « coupeurs de têtes et des coupeurs de langues » (Demandez à Egalité & réconciliation qui ne se sont pas privés de tailler à Alexandre del Valle un costard sur mesure)?

A tous, je ne peux que recommander la lecture des livres d’Alexandre del Valle, et en particulier de La stratégie de l’intimidation. Ceux qui savent déjà approfondiront leurs connaissances (ainsi que leur désespoir face à la lâcheté de l’Occident moderne, il faut bien le reconnaître), les autres s’instruiront, tout simplement.

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A lire : La stratégie de l’intimidation, d’Alexandre del Valle, aux éditions de L’artilleur

  1. GONNET dit :

    l’islam c’est dans ses gènes a toujours piller, que ce soit des biens matériels ou des richesses intellectuels en laissant paraitre qu’il est le seul à connaitre les vérités existencielle et ce présente comme élu de dieu!! hautement incohérent!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s